Pierre-Yves Revol : “Tout le monde doit basculer en mode maintien”

Actualités

Publié le vendredi 31 janvier 2020

Notre Président Pierre-Yves Revol évoque la situation du club à mi-parcours, parle de l’avenir du Castres Olympique et répond aux inquiétudes des supporters.

Quel bilan dressez-vous à mi-parcours ?

Un bilan négatif. La défaite contre le Racing nous fait basculer du mauvais côté, celui de la lutte pour le maintien. Avec une ambition revue à la baisse et plus de difficultés pour préparer l’avenir.

Que répondez-vous aux inquiétudes des supporters ?

Après avoir eu des résultats bien supérieurs à son statut et sa position budgétaire, le club est dans un creux. Vous savez, même dans les moments les plus forts de notre histoire récente, j’ai toujours eu à l’esprit qu’avec notre modèle et notre budget, nous aurions probablement des moments plus difficiles. Nous y sommes. Il faut les affronter avec lucidité et détermination. C’est dans la difficulté que l’on peut estimer la force de nos valeurs collectives et cela vaut pour notre public. Mais je sais que la grande majorité d’entre eux, après une décennie exceptionnelle, reste derrière son club même si ponctuellement elle peut manifester une déception bien légitime.

Le CO est en position inédite en Challenge Cup…

Il a atteint l’objectif assigné d’une qualification. Ce n’est pas un exploit d’autant plus que nous ne recevrons pas en quart de finale. Maintenant soyons clairs, l’objectif principal du club, c’est le TOP 14.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le recrutement à venir ?

En raison de notre moyenne d’âge et de la fin de contrats de nombreux joueurs, il y aura un peu plus  de changements après une grande période de stabilité. Nous avons bien avancé en respectant notre ligne de conduite et notre politique budgétaire raisonnable. Le recrutement est axé sur des talents émergents ou des joueurs à relancer même si nous pouvons aussi le compléter ici ou là par un joueur de haut niveau confirmé. Cela ne nous a pas mal réussi depuis 10 ans. Mais la concurrence est chaque année plus dense et il nous faut être encore plus organisés et réactifs.

L’intégration de Pierre-Henry Broncan au sein de notre Staff, en plein accord avec Mauricio Reggiardo, est un véritable atout. Pierre-Henry, actuellement en poste à Bath en Angleterre, connait fort bien le marché Français. Nous avions besoin de nous structurer dans la politique de recrutement du club mais également de renforcer notre staff où le profil très complet de Pierre-Henry apportera une plus-value indéniable. D’ores et déjà, il nous a aidé pour la saison prochaine. C‘est un expert passionné avec lequel je voulais travailler depuis un certain temps. Je suis certain de sa valeur ajoutée et de son efficacité et notre manager partage cet avis. Le CO aura dans son effectif l’année prochaine quelques joueurs qui surprendront. Mais tout cela ne se mettra en place que si nous sommes capables d’assurer notre maintien et qui plus est de le faire assez tôt dans la saison. C’est pour l’instant la priorité.

Justement, comment voyez-vous la fin de la saison ?

En 2015, nous avons flirté avec la PRO D2 avant de rebondir avec succès les saisons suivantes. C‘est donc possible. Mais rien n’est acquis. Certains clubs se préparent depuis le début de saison au maintien. Nous avions, nos joueurs avaient un autre objectif. Tout le monde doit désormais basculer en mode maintien. Nous sommes un club très attaché aux valeurs de respect et chaque joueur est désormais fixé sur son avenir. J’attends de chacun d’entre eux un investissement de tous les instants. Il y a eu des aménagements et une évolution au niveau du travail du staff avec notamment l’arrivée de Joe Worsley. Les joueurs doivent eux aussi prendre leurs responsabilités et tout mettre en œuvre pour faire oublier la sortie de route contre le Racing. Dans ces moments, la cohésion de l’ensemble du club est essentielle. Elle commence par un groupe de joueurs soudés et tournés à l’unisson de son management vers un objectif clair, le maintien en TOP 14. Je crois que notre groupe a assez démontré dans le passé sa force collective et sa richesse humaine et qu’il ne s’éparpillera pas au gré des intérêts personnels.

Malgré une situation sportive délicate , le club doit continuer à avancer ?

Effectivement, le club doit poursuivre son développement et continuer à innover tout en restant fidèle à son image de club raisonnable et familial. Sous la houlette de Matthias Rolland, qui est un rouage essentiel pour le club et de son équipe, le club a notamment consolidé son ancrage territorial avec le développement du projet auprès des clubs amateurs de la Région (100% Région), avec la montée en puissance de partenaires historiques tels que le CCL avec l’ouverture d’une nouvelle boutique ou encore avec le déménagement du siège du club, en centre-ville de Castres, à proximité du stade Pierre Fabre. Mais bien évidement, tout ceci a été facilité par le bilan sportif très positif de la dernière décennie et ne pourra s’amplifier que si nous redressons la barre au niveau des résultats.