Loïc Jacquet : “Nous avons des choses à nous faire pardonner”

Actualités

Publié le vendredi 21 février 2020

A la veille de la rencontre face à Pau, Loïc Jacquet évoque la victoire à Agen, l’état d’esprit du groupe et la réception de la Section Paloise ce samedi à 20h30.

Loïc, peux-tu revenir sur la victoire bonifiée face à Agen ?

Oui, c’était un match important. Il y un mini championnat qui est lancé pour nous, la course au maintien. Nous avons à cœur de sauver le club et de le laisser en TOP 14. C’était un match couperet chez un concurrent direct. Nous avons réussi à accrocher le bonus offensif sur la dernière action. Ce n’est qu’une petite marche dans le long chemin qu’il nous reste encore à parcourir.

L’équipe a connu un temps faible durant 20 minutes mais n’a pas lâché et a montré du caractère…

Les Agenais nous ont mis beaucoup de pression, et nous avons enchainé beaucoup de fautes en très peu de temps. Cela leur a permis de prendre les points et de revenir très près de notre ligne. L’entrée en jeu de leur 10 leur a aussi fait beaucoup de bien, nous avons réussi à faire le dos rond et en fin de match à inverser la tendance. Tant mieux pour nous mais c’est un enseignement qu’il faudra garder pour les prochains matchs.

Un mot sur la réception de Pau samedi ?

Il n’y a plus de questions à se poser, il faut tout donner. Nous avons un objectif très clair, très simple et tout le monde s’est rangé derrière cet objectif. C’est le plus important. Maintenant, ce qui compte, au delà des séances de travail, c’est avant tout l’investissement que l’on met le week-end. Je crois qu’aujourd’hui, avec le dernier match à domicile que l’on a fait face au Racing, nous avons des choses à nous faire pardonner. Nous aurons à cœur d’essayer de leur apporter le sourire, parce que nous aussi nous avions honte de cette prestation.

Justement, un mot pour notre public ?

Je sais qu’ils seront présents, je sais qu’ils se posent toujours beaucoup de questions : va-t-on réussir à être régulier ? à reproduire une prestation comme à Agen ? Je veux juste leur dire que nous jouons le maintien, que nous avons besoin d’être tous serrés. Nous, les joueurs, on fait tout pour ! Dans chaque moment du match, on aura besoin d’eux, on aura besoin qu’ils nous poussent. Pour nous, c’est important de les sentir derrière nous, comme à Agen par exemple. Ne lâchez rien, nous, on ne va rien lâcher sur le terrain. On a un long chemin qui nous attend mais on va s’en sortir, on doit laisser ce club en Top 14. Il faut se retrousser les manches.