Toutes les actualités William Whetton quitte le club

William Whetton quitte le club


William Whetton quitte le club


Tout droit venu de Nouvelle-Zelande, William Whetton est arrivé au CO en milieu de saison 2013-2014. Castres, c'est sa "deuxième maison" comme il l'a souvent rappelé après y avoir passé quelques années dans son enfance, son père Gary ayant fait partie de l'épopée du Brennus en 1993. Pour le jeune deuxième ligne castrais (25 ans) en manque de temps de jeu, blessé en fin de saison, l'histoire se poursuivra ailleurs en TOP14, la saison prochaine.

Quel bilan tires-tu de ces un an et demi passés au CO?
J'ai beaucoup apprécié, je suis venu pour expérimenter le rugby français et Castres m'a donné cette opportunité. J'ai pu essayer un rugby qui est joué de l'autre côté de la planète. J'ai passé du bon temps. Celà m'a vraiment été utile et Castres m'a également aidé à m'assurer un nouveau contrat pour la saison prochaine. Au final, ça a été une bonne année car je joue toujours au top niveau et c'est ce pourquoi je suis venu en France.

Quel est le souvenir le plus marquant pour toi ici au club en tant que joueur?
Quand je suis arrivé ici, j’ai eu la chance d'être le 24e joueur pour jouer les phases finales. C'était spécial, je suis arrivé dans l'équipe très tard, mais j'ai été très bien accueilli. Tout le monde m’a montré beaucoup de respect. J’avais à coeur de leur montrer mon envie de jouer. Mon premier match aussi était spécial, c'était à Beziers. Mais mon match préféré est le match contre Clermont, au stade Marcel Michelin.

Qu'est ce qui va le plus te manquer au quotidien ici ?
Le mode de vie français. Je suis venu en France car je voulais jouer au rugby en France. Je pouvais aller jouer en Angleterre et vivre là-bas. Mais non, je voulais expérimenter le mode de vie à la Française: les saisons sont très différentes et très marquées ici ! Et puis j’aime les petites villes où tout le monde se connaît.

Tu avais déjà connu Castres petit. Quand tu es revenu en janvier 2014, as-tu retrouvé la ville de tes souvenirs ? 
Oui c'était similaire. Je me souvenais du centre-ville et de la rivière. Quand j'étais petit, je vivais juste à côté de l'Agout. Je me rappelais aussi du stade Pierre-Antoine où j'allais quand j'étais gamin.

Est-ce que le fait d'avoir un père qui a un grand passé dans ce club ça aide pour s'intégrer et évoluer au cours de la saison?
En quelques sortes. Mon père, c'est mon père. C'est plus particulier ici car les gens ont beaucoup de respect pour lui. Mais je voulais prouver à mes coéquipiers ce que je valais de par moi-même. Mon père a laissé un héritage ici mais ce n'était pas tant de pression que ça d'être le fils de Gary Whetton. J'ai juste fait mon travail et j'ai été heureux.

Tu es actuellement blessé, peux tu nous en dire plus sur cette blessure et également sur ton avenir?
C'est au niveau de la cheville. Une rupture des ligaments externes. Mais je devrais être opérationnel pour le premier match de la saison que je jouerais avec Brive la saison prochaine.

Un dernier message à faire passer pour les supporters?
Même si je n'ai pas joué assez de matchs pour le public, 6 ou 7 peut-être, ils m'ont malgré tout toujours encouragé, je les en remercie. Du coup, je pourrais peut-être revenir un jour, qui sait… (rires)

Posté le 10/06/2015

Prochain MatchPROCHAIN MATCH VENDREDI 19 MAI  - 21h00
Rugby Club Toulonnais  VS  Equipe Top 14
> Accés Billetterie
LES BREVES Suivez le Castres Olympique sur Twitter TWITTER
Déplacement en bus à Toulon
Le CO veut permettre à un maximum de ses supporters de se rendre à Mayol pour encourager nos joueurs, c'est pourquoi nous proposons un déplacement en bus à 5€ (hors place de match)
Téléthon
Des objets réalisés par les Compagnons du Devoir et les élèves du Lycée du Sidobre sont en vente au siège du club, sur le Causse, afin de récolter des fonds pour l'AFM Téléthon

Inscription à la newsletter